Bienvenue sur le forum de la Compagnie Marchande - Koubak & Co ®
 
AccueilPortailGalerieFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'absence de Tarà

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maryck
Officier de la Koubak & Co ®
Officier de la Koubak & Co ®
avatar

Messages : 348
Date d'inscription : 05/04/2011
Age : 32
Localisation : Sur les genoux de mon chat ... ou l'inverse.

Feuille de personnage
Caste du Personnage: Chasseur

MessageSujet: L'absence de Tarà   Jeu 17 Sep - 12:54

Avec le recul, elle se dit qu'il aurait mieux valu qu'elle ne mette pas les pieds dans cette taverne ce soir-là. Une pensée bien vite écartée, ils l'auraient retrouvée où qu'elle aille de toute façon. Ce n'étaient pas ses talents de chasseresse pour la discrétion qui l'auraient épargnée, pas face à eux.

Tout avait pourtant bien commencé... Elle avait vu l'Orque arriver de loin. Un groupe de quatre, installés à une table bien en vue qui descendaient bière sur bière. La femelle était à peine vêtue d'une armure en mailles trop aérée et du coin de l’œil, Tarà comprenait qu'elle devait être leur égérie. Bien qu'elle soit probablement aussi baraquée qu'Yrdan. Cette seule pensée dessina un sourire sur les lèvres de l'Elfe et elle se laissa bercer par la lente sinuosité de ses souvenirs, sans se rendre compte qu'elle fixait le groupe de peaux vertes sans ciller.
C'est l'un des mâles qui l'invectiva en premier. Tout en reprenant brutalement pieds dans la réalité, oreilles dressées, sens alertes, consciente de ses armes aussi bien à sa ceinture que contre son siège, elle observa l'individu avec un calme proche de l'apathie. Si elle avait dû s'offusquer de ce genre de comportement à chaque fois, elle aurait probablement été en guerre avec la majorité de la race Orque... Trolle aussi... Réprouvée parfois... Gobeline de temps à autres... Les Taurens étaient généralement plus tempérés. Devant son manque de réaction et d'intérêt, l'Orc gagna en colère, aussitôt imité par ses compagnons qui se levèrent, secouant bières et armes dans sa direction.
Tarà soupira avant de reprendre une gorgée, sans jamais les quitter des yeux. Quatre contre un. Quatre Orcs barbares éméchés contre une petite Elfe. Quel courage. Probablement frappée par un sursaut d'honneur... ou d'arrogance si elle avait su dans quoi elle s'engageait, la femelle leur fit part de sa volonté de régler ça toute seule. C'est donc avec lassitude et résignation pour l'une, véhémence et détermination pour l'autre, qu'elles s'étaient retrouvées face à face. 

-Baisse les yeux et dégage de notre auberge, bouffeuse de salades, grogna l'orque.
-Je t'ai donné l'impression de me sentir seule pour que tu aies l'irrésistible envie de venir me tenir compagnie? répliqua Tarà.
Il était difficile de déterminer avec certitude si le rictus sur la mâchoire carrée était un sourire dégoulinant d'envie d'en découdre ou une grimace d'agacement grimpant. Le dilemme était presque plus intéressant que l'idée de poursuivre cette conversation. Quoiqu'il en soit, l'Orque jugea bon de poursuivre la manœuvre en bousculant la table afin de saisir l'Elfe par le col.
-Tu t'crois chez toi à faire la maligne? Retourne dans ta ville de dégénérés avant que je t'arrache la tête!
Le côté contradictoire de la situation manqua de peu d'arracher un rire à l'intéressée, si tout ce qu'on voulait c'était son départ, il était peu judicieux de la tenir ainsi. Prétexte que tout ceci et Tarà décida qu'il était temps de mettre fin à cette comédie. Plus que des mots, elle jugea qu'un coup de boule était la meilleure façon de poursuivre la conversation, initiative qui eut un succès incontestable puisque bientôt, ses interlocuteurs se multiplièrent. Et comme d'habitude, la taverne se transforma en une kermesse chaotique sans nom. Il ne manquait plus qu'un orchestre.

Elle ne se rendit compte que tout était fini que lorsqu'elle ne fut plus capable de tirer, entailler ou frapper. Un Troll aux bras arachnéens l'entravait, la sommant de se calmer alors que plusieurs guerriers se chargeaient des autres fauteurs de troubles. Un nouvel Orc d'une taille plus qu'honorable gueulait à tout va qu'il avait toujours rêvé d'être cuistot spécialisé dans le chili corn carne et qu'il allait s'empresser de changer de carrière pour se lancer dans cette voie si un autre taré continuait à cogner sur les autres. Tarà boitait, avait un œil au beurre-noire, une ou deux côtes fêlées et une vilaine entaille au bras, mais cela ne l'empêcha pas d'adresser un sourire carnassier à l'Orque qui s'en retournait à sa table en grognant, prêtant son épaule à un de ses comparses salement amoché.
Elle ravala un gémissement de douleur en remettant sa table en place et fit l'inventaire de ses bosses après avoir commandé un verre plus fort que le précédent. Ce n'est qu'en prenant la première gorgée, dégustant la brûlure dans sa gorge qui annihila pour un instant la douleur du reste de son corps, qu'elle remarqua que quelqu'un s'était assis à sa table, dans l'ombre de l'escalier. Elle ne l'avait pas entendu, senti, vu arriver et c'était suffisant pour la faire frissonner.
-Je vois que ta situation ne s'est pas améliorée en six ans, petit serpent.


(Une petite histoire pour justifier l'absence de Tarà', je continuerai très bientôt!)

_________________
Tarànis Su'en Refletd'Or, officier spécial champ de bataille, meilleure truffe et gratte-papier depuis l'invention du fil à couper le beurre.
Maryck Sombreau, chef cuisinier et maître du cookie de la compagnie à vot' service!
Smilacis Su'en Refletd'Or, chevalier mort avec araignée au plafond.
Mischa Criquicroque, servante de grRRrrand et terrRRRrrible Dieu Machine.

Naïlas Aubeclaire, serviteur de la Lumière (avec un grand L).
Nadechiko Oeil-d'Oni, mes poings dans ton côté corrompu.
Revenir en haut Aller en bas
Elouin

avatar

Messages : 352
Date d'inscription : 03/02/2014
Age : 32

Feuille de personnage
Caste du Personnage:

MessageSujet: Re: L'absence de Tarà   Lun 21 Sep - 14:19

HRP//

Ouuuuh j'aime j'aime ! A quand la suite ? bounce
Revenir en haut Aller en bas
Maryck
Officier de la Koubak & Co ®
Officier de la Koubak & Co ®
avatar

Messages : 348
Date d'inscription : 05/04/2011
Age : 32
Localisation : Sur les genoux de mon chat ... ou l'inverse.

Feuille de personnage
Caste du Personnage: Chasseur

MessageSujet: Re: L'absence de Tarà   Mar 22 Sep - 18:25

La surprise qu'elle s'était empressée de ravaler n'avait pas échappé à l'individu qui étira un bref sourire. Si elle ne le connaissait pas, elle aurait pris ça pour de la provocation et se serait probablement empressée d'y répondre, débutant une nouvelle bagarre voire cette fois, une cuisante humiliation. Même six ans après, elle n'avait toujours aucune chance face au Réprouvé, elle avait au moins acquis la sagesse de s'en rendre compte sans se rendre ridicule.
-Ou peut-être que si, souffla le mort-vivant avec une pointe d'amusement.
-C'est une visite de courtoisie? demanda-t-elle sans se faire beaucoup d'illusion.
-Serais-tu devenue prétentieuse pour penser que si j'avais le temps de faire des visites de courtoisie, je les passerais avec toi? railla-t-il.
Toujours aussi charmant.
-Va droit au but alors, que nous puissions chacun passer une bonne soirée... Aussi loin l'un de l'autre que possible.
-Tu étais plus amusante quand tu étais spontanée, le sang chaud et toujours la première à faire un scandale. Maintenant tu es plus... aigrie.
-Bon, trancha-t-elle en plaquant sa main sur la table, qu'est-ce que tu veux?
Le Réprouvé attendit que le serveur s'éloigne de leur table avant de répondre. Il lui avait lancé un regard sombre sans équivoque qui avait dissuadé le pauvre gobelin de même lui demander s'il voulait lui aussi boire quelque chose. Tarà en aurait ri si les circonstances avaient été autres, mais pour l'heure elle fixait la créature qui lui faisait face, pensant rapidement à l'engrenage déclenché six ans auparavant et qui l'avait amenée aujourd'hui à cette conversation.
-Il ne s'agit pas de ce que je veux, commença lentement le Réprouvé. Il s'agit de ta dette.
Ce simple mot appela un nouveau frisson et avant qu'elle ne puisse intervenir, il redressa les phalanges de sa main droite pour mieux continuer sa phrase.
-Toujours pas d'or ni d'argent et nous n'avons que faire d'autres richesses, d'appuis politiques ou de moyens de pressions. Nous ne t'avons pas attendue pour ça. Nous avons besoin de tes talents.
-Je croyais que vous en aviez de bien meilleurs que moi.
Elle en avait été suffisamment blessée dans son orgueil à l'époque pour l'avoir oublié, même si avec le temps, cette blessure s'était transformée en soulagement de ne pas s'être jetée à pieds joints dans cette entreprise qui l'aurait privée à jamais de sa liberté. Ces membres "meilleurs qu'elle" n'avaient pas de vie propre, entraînés depuis le berceau jusqu'à la tombe sans relâche. Des armes, des outils privés de réflexion et de libre-arbitre. Elle était finalement ravie d'avoir été rejetée, être qualifié d'inférieur n'avait jamais été porté avec autant de fierté.
-Pour diverses raisons, ils se sont compromis.
Le ton pourtant bas colportait toute la rage, la honte et la déception que la Réprouvé n'exprimait pas dans ses mots.
-Nous avons besoin d'une extérieure, ajouta-t-il plus posément.
-On parle de quoi précisément?
-D'une infiltration, il nous faut des noms, des preuves, de quoi démonter toutes les filières.
Tarà fronça les sourcils, elle serrait son verre dans sa main mais n'y avait pas retouché. La plaie dans son bras la lançait tandis que le sang collait à son manteau mais pas un instant elle n'y prêta attention.
-Toutes les filières? Répéta-t-elle, incrédule.
-Nous pensons qu'ils remontent déjà jusqu'aux plus hautes sphères de la hiérarchie. Pour une raison que nous ignorons, ils nous démasquent trop vite pour que nous puissions en être sûrs.
-Qu'ont dit les agents que vous avez déjà envoyés?
Le mort-vivant la regarda en silence.
-Oh ça va, si je dois m'en occuper, j'ai besoin de savoir et aux enfers vos scrupules! grogna-t-elle.
-Nos agents, du moins ceux que nous avons eu la chance de récupérer, n'étaient plus en mesure de parler.
Cette réponse froide coupa court à son agacement aussi sûrement qu'un baquet d'eau éteint un feu de campement.
-Je... ce n'est pas possible, souffla Tarà.
-Allons, ne sois pas si sentimentale, un agent ça se remplace.
-Non, je veux dire... je n'ai plus les moyens d'exécuter ce genre de mission. J'ai des responsabilités, une famille, un poste-
-A la compagnie Koubak, l'interrompit-il. Crois-tu que nous l'ignorions? Mais tu t'es engagée.
-Les choses étaient différentes à l'époque!
-Peu importe, tu as accepté de ton plein gré. Même si ça ne te plaisait déjà pas avant, tu nous as confirmé que tu n'avais qu'une parole. Devons-nous te considérer comme une parjure et utiliser d'autres moyens de persuasion? demanda-t-il d'un air léger qui traduisait pourtant une inflexibilité sans une once de morale.
Elle aurait pu s'insurger, les mettre au défi de s'en prendre aux siens, elle aurait aussi pu sauter sur la table et renouer avec ses anciennes habitudes en frappant la première. Au contraire, devant l'évidence de l'inutilité de chacune de ses réactions, elle resta fixée elle aussi sur le visage cadavérique qui la jaugeait. Son verre gagna ses lèvres pour la seconde fois, l'alcool qui s'écoulait dans sa gorge lui donnait l'impression d'un poison scellant son sort. Elle n'avait pas le choix, le piège se refermait.
-Je n'ai qu'une parole, confirma-t-elle avec gravité.

_________________
Tarànis Su'en Refletd'Or, officier spécial champ de bataille, meilleure truffe et gratte-papier depuis l'invention du fil à couper le beurre.
Maryck Sombreau, chef cuisinier et maître du cookie de la compagnie à vot' service!
Smilacis Su'en Refletd'Or, chevalier mort avec araignée au plafond.
Mischa Criquicroque, servante de grRRrrand et terrRRRrrible Dieu Machine.

Naïlas Aubeclaire, serviteur de la Lumière (avec un grand L).
Nadechiko Oeil-d'Oni, mes poings dans ton côté corrompu.
Revenir en haut Aller en bas
Maryck
Officier de la Koubak & Co ®
Officier de la Koubak & Co ®
avatar

Messages : 348
Date d'inscription : 05/04/2011
Age : 32
Localisation : Sur les genoux de mon chat ... ou l'inverse.

Feuille de personnage
Caste du Personnage: Chasseur

MessageSujet: Re: L'absence de Tarà   Jeu 1 Oct - 10:30

Elle avait eu quelques jours pour préparer son départ. Plus que par bonté d'âme, ses employeurs ne voulaient pas que sa disparition soudaine fasse désordre, la Koubak compagnie, au-delà de sa notoriété commerciale sans égale sur le marché, pouvait se vanter de compter plusieurs combattants hors paires qu'il aurait été gênant d'avoir dans les pattes. Tarà le leur avait inutilement confirmé puisque, d'après eux, ils savaient déjà. Cette déclaration redondante avait l'art de l'agacer.
Elle avait donc amené ses jumeaux de cinq ans jusqu'aux Pitons-du-Tonnerre où elle savait qu'ils n'allaient guère s'ennuyer et bénéficier d'un climat plus clément qu'à la Crète de Givrefeu. Ce n'était pas la première fois qu'elle devait les laisser derrière elle, leur place n'était pas sur un champ de bataille, au contraire de leur mère, et l'incompatibilité de ses deux fonctions l'avait souvent forcée à faire des choix difficiles. Elle n'avait pu retenir le flot de larmes qui avait inondé ses joues au moment de leur dire au revoir, s'attirant une remarque moqueuse d'un de ses oncles adoptifs.
-T'es encore enceinte que t'es si émotive tout à coup?
Elle s'était empressée d'en rire et de nier, espérant se montrer convaincante alors qu'une douleur insoutenable brisait son cœur.
Cette douleur avait une réalité implacable, impitoyable et lancinante: Elle ne reviendrait probablement pas.
Le cacher aux autres membres de la compagnie, autant que la vraie raison de son absence, n'avait posé aucun problème. Aux plus curieux -pourquoi systématiquement les gobelins?- elle s'était contentée d'une phrase passe-partout:
-Si on te le demande, t'as qu'à dire que tu sais pas.
A tous... sauf à Yrdan.
Cédant à la pression de ses sentiments pour le guerrier, elle avait opté pour une demi-vérité, se faisant violence pour éviter de lui avouer que cette étreinte qu'ils partageaient serait sûrement la dernière. Ils l'avaient donc rendue inoubliable.
A l'aube du jour suivant, elle s'était éclipsée. C'est en faisant glisser une missive sous la porte de Koubak que la présence de Kaleii dans l'ombre se porta à son attention. Seule la pression exercée par la garde-du-corps trahissait ses intentions: présence implacable, vigilance, représailles inévitables en cas d'agression, ... curiosité? Avec elle, rien n'était moins sûr. Tarà lui adressa un pâle sourire, un bref signe de tête auquel répondit un clignement d'yeux étincelants, et tourna les talons.

Les portails la menèrent rapidement hors de Draenor. Au moment où elle posait le pied dans les Royaumes de l'Est en Azeroth, geste presque anodin vu le nombre de fois qu'elle l'avait exécuté en quelques années, depuis l'Outreterre dans le passé comme le présent, depuis Kalimdor, Le Norfendre, la Pandarie, elle sentit sans comprendre pourquoi que cette fois était différente. Elle avait pris ses dispositions. Si -un petit mot saturé d'espoir là où il y en avait si peu-, Si donc elle ne revenait pas, au bout d'un an un nouveau courrier parviendrait à la compagnie, un courrier plus précis, contenant ses excuses, son affection, ses derniers volontés. Sur cette dernière pensée, elle sentit que son cœur s'allégeait, elle avait mis de l'ordre dans ses engagements et était prête à se consacrer entièrement à sa mission. Tout comme autrefois lorsqu'elle n'avait aucune attache.

Après avoir glissé dans la brume qui régnait sur les terres autour de Fossoyeuse, elle pénétra dans une auberge miteuse et dépeuplée. Elle reconnut sans peine, assis autour d'une des tables du fond, la suite du programme qui l'attendait...

_________________
Tarànis Su'en Refletd'Or, officier spécial champ de bataille, meilleure truffe et gratte-papier depuis l'invention du fil à couper le beurre.
Maryck Sombreau, chef cuisinier et maître du cookie de la compagnie à vot' service!
Smilacis Su'en Refletd'Or, chevalier mort avec araignée au plafond.
Mischa Criquicroque, servante de grRRrrand et terrRRRrrible Dieu Machine.

Naïlas Aubeclaire, serviteur de la Lumière (avec un grand L).
Nadechiko Oeil-d'Oni, mes poings dans ton côté corrompu.
Revenir en haut Aller en bas
Sünny

avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 28
Localisation : Avec mon amant, Geralt de Riv.

Feuille de personnage
Caste du Personnage: Paladin

MessageSujet: Re: L'absence de Tarà   Mar 24 Nov - 19:07

[HRP]

Mais que va t-il lui arriveeeeeeer! *trépigne*
Revenir en haut Aller en bas
Maryck
Officier de la Koubak & Co ®
Officier de la Koubak & Co ®
avatar

Messages : 348
Date d'inscription : 05/04/2011
Age : 32
Localisation : Sur les genoux de mon chat ... ou l'inverse.

Feuille de personnage
Caste du Personnage: Chasseur

MessageSujet: Re: L'absence de Tarà   Jeu 26 Nov - 14:25

-Double paire.
-Elle vaut rien ta paire, 'tout cas, moins que la mienne.
Le troisième compère prit le temps d'avaler un fond d'alcool d'un air suffisant avant de prendre la parole à son tour.
-J'ai de quoi vous mettre d'accord, les filles, matez et pleurez! Couleur!
Des exclamations agacées accueillirent les cartes rongées de transpiration séchées qui s'abattirent sur la table avec conviction.
-Trois fois! C'est plus de la chance ça! grogna le premier en abattant la pointe d'une dague sur la table.
-Non en effet, c'est vous qu'êtes mauvais, ricana le gagnant en lançant déjà ses grandes mains vers la mise.
-Pas si vite, mon beau.
La voix froide et tranchante du second figea ses partenaires de jeu qui le dévisagèrent en silence.
-Benny, fais voir tes cartes.
Le quatrième joueur, un Elfe, disparaissait sous un chapeau aux bords trop larges, le col de son manteau en ruine couvrait le bas de son visage et seuls ses yeux éteints roulèrent paresseusement par dessus ses cartes lorsqu'il entendit son nom. Un œil vert émeraude magnifique, l'autre d'un jaune sale cerné de petites veines rouges. Aucun de ses autres adversaires ne vit qu'il regardait au delà de la table, perdant tout intérêt pour le jeu.
-Le gobelin gagne, dit-il lentement d'un voix terreuse en abattant ses cartes, faces cachées. Au verso, les illustrations délavées de la Reine Banshee dans une position et une tenue qu'elle ne devait arborer que dans l'intimité semblaient narguer les mauvais perdants. Au moment où ceux-ci se précipitaient sur son jeu, l'individu se redressa brusquement, déviant maladroitement la curiosité des deux infortunés tandis que le gobelin finissait de ramasser ses gains, imperméable à la tension qui venait de s'installer dans la pièce.
-Tu es en retard, lança le dénommé Benny vers l'entrée.
-Me rappelle pas avoir donné d'heure.
La voix féminine qui lui répondit appartenait à une petite Elfe aux cheveux blancs coupés au plus court et plaqués en arrière à l'aide d'une substance fixante indéterminée qui les faisait briller. Ses traits aérés étaient finement poudrés, soulignés de noir peut-être un peu trop, mais sans verser dans le vulgaire. Elle portait une robe ample et complexe faite d'une succession infinie de voiles aux couleurs de l'automne qui la couvrait jusqu'au bout des ongles. Seule la lueur farouche dans ses yeux et son franc-parlé contrastaient avec cette allure sage et élégante. Elle regarda l'homme s'approcher, il la dépassait bien de deux têtes, différence qui s'accentua lorsqu'il se planta devant elle. Son air indéchiffrable sous son col et son chapeau fut bientôt secoué par de petits sursauts, puis un ricanement sous cape qui se transforma en éclat de rire. La femme lui répondit par un froncement de nez et de sourcils caractéristique.
-Laisse moi graver cette image de toi dans ma tête, jamais au grand jamais, je n'aurais cru te voir un jour vêtue et maquillée comme une poupée de Lune d'Argent! Mé-con-nais-sable! C'est parfait!
-Sans rire, Benny, persifla Tarà, si c'est pour te foutre de moi, tu peux aussi bien débarrasser le plancher...
-Allez, allez, monte pas sur tes grands talbuks, petite fille. Regarde, je suis tellement intimidé que j'ose pas te prendre dans mes bras!
Face à un nouvel éclat de rire tonitruant, elle consentit à se dérider et étira même un sourire.
-Viens, temps de parler affaire, lança-t-il en prenant un air sensiblement plus sérieux malgré son sourire débonnaire.
Tarà se contenta d'un bref acquiescement. Elle n'était pas ici pour jouer aux cartes, boire des pots jusqu'à l'aube et parler du bon vieux temps.
-Frank, tu raccompagnes nos amis?
Le gobelin se leva d'un bond, les pièces tintaient au fond de ses poches à chacun de ses pas. Les deux Réprouvés qui leur avaient servi d'adversaires d'un soir grommelèrent en suivant leur petit guide vert, une lueur maligne dans les yeux. Tarà n'avait aucune difficulté à deviner leurs pensées et probablement leur intention: avidité, rancune et surtout envie de se refaire, mais probablement pas avec un jeu de cartes cette fois. Elle eut une brève étincelle de compassion pour ce pauvre Frank qui allait passer un sale quart d'heure, puis, elle comprit instantanément en croisant son regard. Vide, éteint, bien caché derrière un voile de vie et d'espièglerie typique remarquablement feint qu'elle ne perça que parce qu'elle connaissait son engeance. La leur. Encore une victime de leur entrainement qui avait gommé sa personnalité et sa faculté de penser par lui-même. Sa compassion changea de camp.
-Asur? Lui lança Benny.
-Je te suis, répondit Tarà en reprenant ses pas après une vague hésitation.
Elle aurait pu changer le sort des deux morts-vivants, sans vanité déplacée, elle aurait pu sérieusement mettre des bâtons dans les roues du gobelin, et par là même griller sa couverture qu'elle avait déjà tant de mal à endosser, se mettre à dos ceux qui devaient éponger cette saleté de dette et très certainement y laisser des plume sans son armure et ses armes. Elle aurait pu, son côté assoiffé de justice et fauteur de trouble l'y encourageait. Ce sale côté paladin que Naïlas avait sournoisement fait germer en elle. Elle aurait pu. Elle ne le fit pas. Pas de contretemps inutile qui risquait de les mettre dans la panade, elle, ses enfants, la compagnie. Foutues priorités.
C'est lorsque la porte de la petite chambre dans laquelle l'avait entraînée Benny se referma qu'elle cessa de s'en soucier.
-On t'a dit quelle Maison? commença le grand Elfe.
-Ternesoir, je me suis renseignée pour être sûre que mon "existence" soit plausible, aussi plausible qu'impossible à vérifier.
-Et qui est ton infortuné papa?
Cette information n'était absolument pas nécessaire dans le cas présent, Benny ne la demandait que par simple curiosité et Tarà plissa les yeux.
-Peu importe, précisa-t-elle en constatant qu'un simple regard ne le dissuaderait pas. Tout ce que je peux te dire, c'est que cela ne risque rien, c'est un coureur invétéré. Quant à la femme qui m'a servie de mère, j'ai tout vérifié, jusqu'à la date de son décès et ses mœurs toutes aussi légères. 
-Ouais ouais, la mère je sais, tu as ici quelques documents qui prouve ton existence en tant que bâtarde inconnue. Tu connais la musique, cachés mais pas trop, histoire que le mystérieux et discret investigateur qui va vérifier ton identité "dans ton dos" n'y voit que du feu.
Visiblement, Benny trouvait toute cette mise en scène très amusante, cette fois-ci, le sourire qu'il tentait de camoufler derrière son air sérieux n'était pas feint. Dans d'autres circonstances, Tarà l'aurait bien vu s'accorder avec ces petits magouilleurs à la petite semaine de Lune-d'Argent. Peut-être même que cela l'aurait rendu heureux, il se serait trouvé une petite drôlesse avec qui il aurait fini en galère. Elle réalisait qu'elle le fixait d'un air absent lorsqu'il claqua des doigts devant son visage.
-Arrête de rêver, c'est pas fini.
-Continue, perdons pas d'temps, bougonna-t-elle, prise sur le fait.
-Tu vas passer par le dernier d'"entre eux" dont nous avons connaissance sans l'avoir abordé, tous les autres sont devenus inexploitables comme le tas d'os a dû t'expliquer.
-Oui oui, confirma Tarà même si Benny ne le lui demandait pas.
-Tu n'es plus une pisteuse, tu n'es plus un officier, tu n'es plus une tireuse d'élite ni une éclaireuse et tu n'as pas d'hommes sous ton commandement, continua-t-il en la fixant froidement, tu n'es plus qu'un moyen de pression, un outil, un individu sans aucune importance.
-Epargne-moi ton numéro, je connais votre chanson par cœur.
Devant son ton désinvolte, il la saisit par le bras et l'attira un peu plus vers lui.
-T'as pas intérêt à merder, je t'avertis-
-Si tu ne me lâches pas mais alors tout de suite, Benny, je vais me faire un plaisir de t'arracher une oreille avec les dents et tant pis pour ma belle robe, le coupa-t-elle d'un air menaçant.
Ils restèrent un moment à se fixer, chacun essayant de faire fléchir l'autre, jusqu'à ce qu'il la lâche presque à contre-cœur.
-Si tout va bien, reprit-il d'une voix plus sombre, ils vont engager la procédure de vérification dès qu'un supérieur aura reçu ta demande d'intégration, prétexte banal de scribouillarde, parait que tu te débrouilles encore bien, mais dès qu'ils auront démêlé tous les étages que nous leur aurons servi, tu devrais entrer aussi facilement qu'un mari infidèle dans un bordel.
-Merci pour cette belle image...
-S'ils ont un doute, ou s'ils creusent plus que prévu, tu seras plus là pour te plaindre, ricana-t-il avec malice.
Elle leva les yeux au ciel.
-Y a des lettres de recommandations bidons dans le tas de parcho, ça t'auras qu'à les donner quand on te les demandera, précisa encore Benny en montrant les quelques documents qu'il lui avait tendu un peu plus tôt.
-Et c'est moi l'élément hasardeux... souffla Tarà.
-Que tu peux être susceptible! Lança le grand Elfe en la prenant par l'épaule comme s'ils étaient les meilleurs amis du monde. Tu sais bien que nous ne prenons que les meilleurs, les faussaires comme les autres!
Elle se dit que Benny avait une chance incroyable qu'elle n'ait pas son fusil sur elle car elle en avait estropié pour moins que ça. Elle admirait aussi le contrôle qu'elle avait sur elle-même pour ne pas lui avoir craché dans les yeux. Tout au contraire, elle lui adressa son plus beau sourire complice.
-Que le spectacle commence alors? demanda-t-elle en se faisant violence pour ne pas se dégager et le balancer au sol comme un malpropre.
-En scène, ma beauté!

_________________
Tarànis Su'en Refletd'Or, officier spécial champ de bataille, meilleure truffe et gratte-papier depuis l'invention du fil à couper le beurre.
Maryck Sombreau, chef cuisinier et maître du cookie de la compagnie à vot' service!
Smilacis Su'en Refletd'Or, chevalier mort avec araignée au plafond.
Mischa Criquicroque, servante de grRRrrand et terrRRRrrible Dieu Machine.

Naïlas Aubeclaire, serviteur de la Lumière (avec un grand L).
Nadechiko Oeil-d'Oni, mes poings dans ton côté corrompu.
Revenir en haut Aller en bas
Maryck
Officier de la Koubak & Co ®
Officier de la Koubak & Co ®
avatar

Messages : 348
Date d'inscription : 05/04/2011
Age : 32
Localisation : Sur les genoux de mon chat ... ou l'inverse.

Feuille de personnage
Caste du Personnage: Chasseur

MessageSujet: Re: L'absence de Tarà   Mer 3 Fév - 19:02

(Valà j'ai complété le post précédent, je m'occupe de la suite dès que j'ai un peu de temps ^^)

_________________
Tarànis Su'en Refletd'Or, officier spécial champ de bataille, meilleure truffe et gratte-papier depuis l'invention du fil à couper le beurre.
Maryck Sombreau, chef cuisinier et maître du cookie de la compagnie à vot' service!
Smilacis Su'en Refletd'Or, chevalier mort avec araignée au plafond.
Mischa Criquicroque, servante de grRRrrand et terrRRRrrible Dieu Machine.

Naïlas Aubeclaire, serviteur de la Lumière (avec un grand L).
Nadechiko Oeil-d'Oni, mes poings dans ton côté corrompu.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'absence de Tarà   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'absence de Tarà
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les vidéos de tarés !!!!
» Lapin taré depuis hier
» S'te jeu de taré
» Fous de Dieu et autres tarés pas bien dans leur tête
» petite liste de film de taré

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Koubak & Co ® :: Le Repaire [RP] :: L'Auberge-
Sauter vers: